Le Désert Libyque


Le Sahara s’étire sur un million de km² en territoire égyptien, dénommé «Désert Occidental» en Egypte et ouvert au tourisme par l’aménagement d’une voie de communication, l’immense plateau libyque qui s’étire à l’ouest du Nil est l’une des plus fascinantes régions sahariennes.

Dépressions, plaines infinies, massifs de grès, submergés où surgissant des dunes de la Grande Mer de Sable, façonnent le Désert Libyque et contribuent à la magie de ses atmosphères et de ses paysages.

En grande partie, le Désert Libyque est un gigantesque plateau sédimentaire parcouru par les sables de la Grande Mer de Sable, et troué par une série de cinq dépressions habitées dont les plus septentrionales sont sous le niveau de la mer.

Habitées depuis l’aube des temps, cinq oasis ponctuent l’aridité de leurs jardins verdoyants : Siwa, Baharya, Farafra, Dakhla et Kharga sont aujourd’hui des oasis florissantes reliées entre elles par un récent cordon d’asphalte. Longtemps insularisées par les sables, elles ont conservé toute leur authenticité et bon nombre de leurs coutumes.

Terre d’histoire, les oasis abritent quelques vestiges archéologiques du Nouvel Empire et d’innombrables vestiges d’époque Gréco-Romaine. Traditionnels lieux d’étapes, l’histoire s’est écrite en pointillés dans les oasis qui virent passer les troupes d’Alexandre le Grand et disparaître dans les sables l’armée de Cambyse.

Véritable invitation au voyage, outre les oasis, s’étendent à l’infini d’époustouflants paysages désertiques, du mythique Gilf Kébir aux sables de la Grande Mer de Sable en passant par l’extraordinaire Désert Blanc qui affleure aux abords de la dépression de Farafra.